« Adieu monde cruel »