L’humain est-il toujours au cœur des réseaux sociaux ?